USL - TDM2A (2017/18) 106 : 41 B. MONS HAINAUT
MATCH
W-E 06 & 07/01/18
USL - TDM2A (2017/18)
106 : 41
B. MONS HAINAUT
06-01-2018 20:30

Un derby pour repartir de l’avant

Seul Guillaume est incertain pour le choc hennuyer entre Lambusart et Mons-Hainaut B 

Déjà un premier succès en 2018?    PVG

Les Lambusartois retrouvent un voisin montois chez lequel le match aller ne s’était pas déroulé dans des circonstances idéales…   

En début de saison, les dirigeants lambusartois avaient amèrement regretté le changement de grille opéré en dernière minute par Prombas, en ce qui concerne l’élaboration du calendrier de Top Division 2/N3, car cela prive généralement le club du lever de rideau que devait constituer l’équipe B, en P1.

Au niveau de l’assistance, cela pèse, quand bien même les habitués restent nombreux à prendre la direction de la salle du Wainage, le samedi soir.

UN CALENDRIER EQUILIBRE

D’un autre côté, l’Union Sportive n’est pas à plaindre en comparaison des nombreuses équipes obligées d’aligner des séries sans fin en déplacement. En 14 journées (sur 26), les joueurs de Keevin Gonsette se sont alignés sept fois à domicile. Leur calendrier est finalement plutôt équilibré, tout comme leur consistant parcours (50 % de victoires). Pourtant, ce bilan positif n’a été possible que grâce à la solidité affichée au loin (4 sur 7).

À la maison, les déconvenues ont été plus nombreuses qu’espéré. « Attention donc à l’excès de confiance. Ce n’est pas parce que nous nous étions imposés de seize points à l’aller que la victoire nous tombera dans les mains. Mons est une équipe qui accroche. Je suis plutôt confiant mais il faudra aller chercher les trois points », prévient Gonsette, qui n’attache aucune importance au mauvais accueil reçu à l’aller. « Le problème s’était passé dans les travées. Il n’y a pas de stress avec les joueurs et le staff montois. Concentrons-nous plutôt sur le match et l’approche qui sera nécessaire pour imposer nos vues ! Nos jeunes adversaires s’entraînent avec la Division 1. Leur condition physique est optimale. Logiquement, les joueurs de Manu Ahmed (NDLR : frère de Karim, du Campinaire) chercheront à imposer le rythme le plus élevé possible. Il s’agira, pour notre part, de contrôler le tempo, d’imposer un faux rythme et accélérer à bon escient, quand l’occasion se présentera. Il faudra surtout soigner le début de rencontre, pour ne pas laisser les visiteurs prendre confiance. » Keevin disposera de la totalité de son noyau pour épingler, espère-t-on, le premier succès de l’année nouvelle.

 DOM ANCIAUX


Feu d’artifice local dans le derby de N3

Lambusart 105

Mons-Hainaut 41

USL : Di Francesco 0-8 (2X3), Nesbitt 10-4, Beaurire 3-2, Guasto 4-6 (2X3), Michielin 5-0 (1X3), A. Bastianini 3-5 (2X3), Poulain 17-4 (2X3), Debèque 3-6, Bastien 2-3, Depouhon 3-17 (2X3).

UMH : Bonacorsi 1-2, Sciuto 0-5 (1X3), Houdart, Vandenberghe 3-0 (1X3), Akue 0-2, Mortant 1-4, Wallon 2-3, Boosten 3-4 (1X3), Saudemont, Makwa 6-5, Camara.

Promenade de santé pour des Lambusartois concentrés sur leur sujet. Pourtant, Keevin Gonsette en a profité pour offrir du temps de jeu à ses jeunes.

En soi, la victoire locale n’a étonné personne samedi soir. L’équipe B de Mons n’aligne que des gamins : quatre 98, deux 99, un 2000 et même un 2002 (le grand Makwa). Le groupe de Manu Ahmed manque d’un ou deux gars d’expérience pour encadrer l’ensemble. Pour ne rien arranger, le dangereux Houdart s’était tordu la cheville la veille. Il joue fort peu et s’est contenté de tenter sa chance de loin lorsque la balle a atterri dans ses mains. Cela n’a fait qu’accentuer les difficultés visiteuses face à la zone. Les Montois se sont littéralement englués dans celle-ci, ce qui a permis à un Di Francesco souvent bien placé dans les lignes de passe de récupérer nombre de ballons de contre-attaques.

Les Mineurs ont également eu le bon goût d’alimenter Jérôme Poulain. La pression pesait un peu plus sur ce dernier, dans la mesure où Bastien Guillaume, grippé, était alité. Comme Andrea Michielin, Poulain démarre à pleins tubes (10 points à 15-5). Puis Julien Nesbitt enfonce le clou dans la raquette.

DEPOUHON EN VEDETTE

À 17-6, Alessio Bastianini réussit l’action de la première mi-temps, en délivrant à Nesbitt une passe en aveugle dont il a le secret !

Thomas Depouhon, le meilleur homme sur le terrain avec Poulain, l’imite en fin de mi-temps, ce qui est toujours impressionnant de la part d’un intérieur, mais le neveu de Fulvio remporte le pompon de la flamboyance en ponctuant le premier quart-temps d’un triple pris de quasi la moitié du terrain.

À 31-8 après dix minutes, l’affaire était déjà entendue. Les Mineurs ne levaient pas le pied mais coach Gonsette piochait déjà dans le bout du banc.

À raison. Beaurire a déjà prouvé son efficacité. Il apporte une vraie rotation. Le volontaire Guasto mordait à pleines dents dans le temps de jeu reçu. Étonnamment amorphes au niveau du repli défensif, les visiteurs concédaient 50-16 au repos.

Plusieurs spectateurs, présents en nombre samedi soir, préféraient d’ailleurs rester à la buvette. C’était 82-27 à la demi-heure et Depouhon, grand prince, se chargeait de la tournée à 101-39.


Plié en quelques actions

Lambusart 105 - Mons B 41

31 – 8, 19-8, 32-11, 23-13

USL: Di Francesco 0-8 (2X3), Nesbitt 10-4, Beaurire 3-2, Guasto 4-6 (2X3), Michielin 5-0 (1X3), A. Bastianini 3-5 (2X3), Poulain 17-4 (2X3), Debèque 3-6, Bastien 2-3, Depouhon 3-17 (2X3).

UMH: Bonacorsi 1-2, Sciuto 0-5 (1X3), Houdart, Vandenberghe 3-0 (1X3), Akue 0-2, Mortant 1-4, Wallon 2-3, Boosten 3-4 (1X3), Saudemont, Makwa 6-5, Camara.

Le score parle de lui-même. Lambusart partait nettement favori sur le papier. De là à se promener d’une telle manière, il y a matière à s’étonner. L’absence de Houdart, peu utilisé en raison d’une entorse de dernière minute, ne change rien au fait que les visiteurs ont montré de cruelles lacunes dans l’attaque de la zone.

L’équipe de Manu Ahmed est fort tendre, avec une majorité de joueurs nés en 98 (et même un 2002). Néanmoins, les Montois n’ont fait que tirer de loin et rien n’est rentré. Pire, à aucun moment ils n’ont réellement donné l’impression d’être capables d’oublier le score pour se concentrer sur l’action suivante. Désolant. Dans ce contexte, le groupe de Keevin Gonsette, maître du rebond, a aisément imposé son tempo.

En dix minutes, le match était plié. L’assistance était conséquente. Nombreux sont ceux qui ont préféré ne pas redescendre dans la salle après le repos. L’affaire était en effet pliée depuis belle lurette. Si les Rouges poursuivent sur leur lancée le week-end prochain à Loyers, ils seront d’ores et déjà tirés d’affaire.