BC GUCO LIER VZW 69:77 USL - N3 B (2015/16)
MATCH
W-E 23 & 24/01/2016
BC GUCO LIER VZW
69 : 77
USL - N3 B (2015/16)
23-01-2016 21:00



Pour la passe de trois

Après Nivelles et Loyers, Lambusart épinglera-t-il une troisième victoire de suite à l’occasion de son déplacement de samedi soir à Lier? «Nous avions fixé pour objectif en janvier de réaliser un 3 sur 4. Nous en sommes en deux sur deux. Mais je ne cache pas que je préférerais de loin que nous signions un triplé car cela nous permettrait d’enfoncer un second adversaire direct, après Nivelles.» Frédéric Priels ne s’attend pour autant pas à une promenade de santé. «Sur ses six victoires, Lier en a remporté cinq à la maison. Ses deux dernières sorties à domicile se sont soldées par des échecs mais sur de courts écarts. Il ne faut pas oublier non plus que les Anversois sont l’une des deux seules équipes ayant battu le leader d’Ekeren.»

L’Union se déplacera à nouveau sans Olivier Debèque et Gianni Bastianini. «Oli poursuit sa revalidation et Gianni, au ski avec ses élèves, sera simplement de retour à temps pour m’assister. Pas pour jouer. C’est trop tôt.» À l’aller, les Fleurusiens s’étaient imposés 69-57. Pas un gros score. «Lier possède deux-trois lourdauds qui nous avaient fait mal dans la raquette. Nous devons nous attendre à disputer un duel fort physique.» Priels ne cache d’ailleurs pas qu’il verrait bien Jon D’Ulisse épauler le groupe (la P2 joue le lendemain). «De toute façon, le huit majeur se doit d’aborder ce match dans une sérénité mâtinée de crainte. C’est la meilleure manière d’évoluer au niveau requis, en étant concentré sur notre sujet.»




LIER - LAMBUSART - N3

Et de trois pour l’USL

25/01/15 - Dom.A.,F.Po. - L'Avenir

Julien Nesbitt a dominé le rebond face à Lier. Lambusart enchaîne.

Julien Nesbitt a dominé le rebond face à Lier. Lambusart enchaîne.-ÉdA – Christophe Béka

Lier 69 – Lambusart 77

25-22, 16-22, 15-17, 13-16

USL: Michielin, Di Francesco 19, Poulain 18, Gonsette 3, A. Bastianini 10, Nesbitt 7, Bastien 3, Belli 17, D’Ulisse.

À Lambusart, on s’attendait à vivre un match physique. Cela a été le cas. Les visiteurs étaient cependant prêts à encaisser le choc (et à rendre les coups). Cela n’empêcha donc pas l’Union de faire preuve d’efficacité. À vrai dire, dix minutes furent nécessaires pour trouver ses marques. Alimenter la marque ne posait pas problème. Par contre, les Fleurusiens se faisaient surprendre par la précision de Van den Bogaerd, absent à l’aller. Il n’y avait cependant pas péril en la demeure. Ce duel restait ouvert. Les coups durs, comme la rapide deuxième faute de Michielin, ne semaient aucun trouble. Les visiteurs variaient à foison leurs attaques. Belli faisait mal dans la raquette en pick and roll, Bastianini profitait du moindre missmatch, la balle terminait en dernier recours dans les mains d’un shooteur, souvent Poulain, sans oublier que Di Francesco mettait les gaz dès que possible. Concentrés sur leur sujet, les visiteurs serraient également les boulons en défense: 41-44 au repos.

Lier en mit un coup à la reprise (47-46) mais l’orage passa vite. D’Ulisse apporta un relais bienvenu aux Nesbitt, à nouveau souverain au rebond, et Belli: 56-61 à la demi-heure. Le dernier quart-temps était du même acabit: rien ne venait troubler la sérénité des gars du Wainage. Cette équipe, invaincue en 2016, respire désormais la confiance.