NBC ALSAVIN-BELGRADE 81:76 USL - TDM2A (2016/17)
MATCH
W-E 19 & 20/11/2016
NBC ALSAVIN-BELGRADE
81 : 76
USL - TDM2A (2016/17)
19-11-2016 20:45


Chouli : «J’ai senti tout le monde concerné»

Thomas Depouhon et Maxime André, jadis coéquipiers, adversaires d’un soir. Le succès a rejoint le clan des «Verts».
Thomas Depouhon et Maxime André, jadis coéquipiers, adversaires d’un soir. Le succès a rejoint le clan des «Verts».-ÉdA – Florent Marot


S’ils ont fait la course en tête pendant pratiquement toute la partie, les Belgradois n’ont arraché la victoire qu’en fin de match contre Lambusart (81-76).

Pour Belgrade ou Lambusart, l’objectif était le même avant la rencontre: éviter une troisième défaite consécutive. En fin de compte, ce sont les Namurois qui mettent fin à cette mauvaise série même s’il s’en est fallu de peu que la situation ne bascule en toute fin de match.

«Comme trop souvent, nous n’avons pas su tuer le match lorsque nous avons pris sept et même dix points d’avance avant la mi-temps, constate, avec regret, le coach belgradois, Pascal Chouli. Par contre, lorsque Lambusart passe devant, juste avant le dernier quart-temps, nous avons eu la bonne réaction et n’avons pas paniqué. C’est un plus par rapport à nos derniers matches. Il y a d’autres choses positives à retirer de cette rencontre notamment dans la mentalité du groupe. J’ai senti tout le monde concerné et nous avons cinq joueurs qui finissent le match à plus de dix points. Je disais en présentant ce match qu’il nous fallait retrouver une meilleure répartition des points et le message a été entendu. Ce n’est pas ce qui fait la différence mais le retour en forme de Selim Beca nous fait du bien et je suis convaincu que, la semaine dernière à Oostkamp, nous aurions vu un autre match avec lui. Attention, chacun de ceux qui sont montés au jeu a apporté quelque chose, ainsi en toute fin de match, Van Landschoot nous soulage avec son dernier tir primé alors que Lambusart n’est plus qu’à un point. Il nous fallait gagner après nos deux dernières défaites et s’il y a encore des choses à revoir, nous encaissons quarante points en première mi-temps, c’est encore de trop.»

Pas le vrai Lambusart

De retour dans le club où il a passé ses deux dernières saisons, le pivot Thomas Depouhon était quelque peu amer après cette défaite, évitable selon lui. «Nous avons principalement péché en défense et surtout en première mi-temps. Nous savions qu’à Belgrade, le danger allait venir de la périphérie et, sur les 47 points encaissés en première mi-temps, ce qui est déjà beaucoup trop pour nous qui avions jusque-là une des meilleurs défenses de la série, quarante sont inscrits en périphérie. Dans le troisième quart-temps, nous avons alterné la zone et l’individuelle et nous sommes parvenus à ne plus encaisser que dix points en autant de minutes. Nous avons même réussi à passer devant, mais en vain. Alors que Belgrade tourne avec sept ou huit joueurs, nous aurions dû profiter d’un noyau plus large mais nous n’en avons rien fait. Lambusart vaut mieux que ce qu’il a montré à Belgrade mais le résultat est là et nous en sommes les premiers responsables.» Déçu de l’issue de la rencontre, Thomas Depouhon savourait pourtant ses retrouvailles avec ses ex-coéquipiers et notamment avec Maxime André avec qui il a joué plus de dix ans.